Interdiction Cheminée

Actualités, législation, alternatives chauffage

Comment financer votre projet ?

Vous souhaitez effectuer des travaux d’amélioration énergétique mais le coût vous rebute ? Avez-vous pensé à toutes les options de financement ?
Interdiction-cheminee vous présente 3 solutions pour réaliser des économies :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • La Prime Eco Energie

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Précédemment appelé crédit d’impôt développement durable (CIDD), il est devenu depuis le 1er septembre 2014, le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Il sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2015.
Il vous permet de déduire de vos impôts une partie des frais engendrés par les travaux d’amélioration énergétique de votre résidence principale.
Cette version est dite simplifiée car les équipements éligibles au crédit d’impôt sont soumis au taux unique de 30% (contrairement au CIDD qui comportait deux taux, 15 et 25% selon le nombre de travaux à réaliser).
Pour ceux qui ont entrepris des travaux conformes aux conditions d’éligibilité avant le 31 août 2014, ils bénéficieront du taux prévu par le crédit d’impôt développement durable.

Toutefois, le montant des dépenses donnant droit au crédit d’impôt est plafonné :

  • 8000€ pour une personne célibataire, veuve ou divorcée
  • 16 000€ pour un couple soumis à imposition commune + 400€ par personne à charge

Le calcul est réalisé à partir du coût total de vos travaux, déduction faite des autres aides et subventions que vous auriez perçu de la part d’un autre organisme.

Vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique si :

  • Vous êtes locataire ou propriétaire, et fiscalement domicilié en France
  • Il s’agit de votre résidence principale (maison individuelle ou d’appartement)
  • Votre logement est neuf depuis au moins 2 ans
  • Vous faites réaliser vos travaux par le même professionnel qui vous a fourni les matériaux et si celui-ci est « Reconnu Grenelle Environnement » (RGE)

Si vous remplissez toutes ces conditions alors il vous suffira de remplir votre déclaration d’impôt et de pouvoir fournir la facture du professionnel ayant réalisé vos travaux d’amélioration énergétique.

Les travaux éligibles au crédit d’impôt comprennent l’installation d’équipements de production d’énergie tels que les poêles et les chaudières à bois.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique est cumulable  avec l’éco-prêt à taux zéro si le montant des revenus de l’année n-2 du foyer fiscal ne dépasse pas 25 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et 35 000 € pour un couple soumis à imposition commune (7 500 € supplémentaires par personne à charge) pour les offres de prêt émises en 2014. Pour les offres de prêt émises en 2013, le montant des revenus de l’année n-2 du foyer fiscal ne doit pas être supérieur à  30 000 €.
Mais aussi avec les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat et des collectivités territoriales.


L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ permet de financer vos travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement. Il concerne les propriétaires (occupant, bailleur ou société civile) d’une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990.  Il n’est possible d’obtenir qu'un seul éco-prêt par logement, sauf en cas de copropriété.

L’éco-PTZ permet donc de couvrir sans payer d’intérêts et sans conditions de ressources les frais liés à :

  • La maîtrise d’œuvre : cabinet d’architecte, bureau d’études,
  • L’assurance contractée éventuellement pour la réalisation des travaux,
  • La fourniture et la pose des nouveaux équipements (répondant aux conditions techniques d’éligibilité)
  • Les travaux induits par la rénovation énergétique de votre logement.

L’éco-PTZ doit être demandé auprès des banques ayant signé une convention avec l’Etat. Le montant prêté varie de 10 000 à 30 000. La durée de remboursement est de 10 ans, voire 15 pour un bouquet de 3 travaux ou plus et l’option « Performance énergétique globale* ». Cette durée peut être réduite jusqu’à 3 ans si vous en faites la demande. A partir du moment, où le prêt vous est accordé, vous disposez d’un délai de 2 ans pour réaliser les travaux.
Prêt eco PTZ
*Pour cette option, votre logement doit avoir été construit entre  le 1er janvier 1948 et le 1er janvier 1990.

Pour bénéficier de l’éco-PTZ, vous devez soit :

  • Réaliser un bouquet de travaux : l’installation d’un chauffage à bois en fait bien évidemment partie
  • Atteindre un niveau de  « performance énergétique globale » minimal
  • Remplacer un système d’assainissement non collectif par un équipement ne consommant pas d’énergie

A noter que ces travaux doivent être impérativement réalisés des professionnels « Reconnu garant de l’environnement » (RGE).

Et enfin bonne nouvelle, l’éco-prêt à taux zéro est cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Pour cela, votre revenu fiscal n-2 ne doit pas dépasser 25 000€ pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et 35 000€ pour un couple soumis à imposition commune.


Les Primes Eco Energie

Plusieurs organismes tels que des fournisseurs d’énergie ou des acteurs de la grande distribution proposent  parfois des primes Eco Energie. Ce sont souvent des offres commerciales limitées dans le temps, il faut donc veiller à ne pas les manquer.
Tout comme, la prime rénovation énergétique de 1350€ proposée par l’Etat mais valable seulement jusqu’au 31 décembre 2014.


Et nous vous le redirons jamais : il est donc très important, avant de se lancer dans des travaux, de se renseigner soigneusement sur toutes les options de financement existant et vous permettant de réaliser des économies.


Pour être au courant des informations sur l’interdiction des feux de cheminées à Paris et en Île de France et sur les nouveautés concernant le chauffage à bois.